Panier:

0 item(s) - 0,00 €
Votre panier est vide.

 

La vérité n'a jamais été aussi proche...

Plus de vues

LES TROIS VEUVES DE HONG-KONG - nouvelle couverture

Numéro: 12
Date de publication: Octobre 1968

Description rapide

Un des ordinateurs de la CIA détecte, un possible problème à venir du côté de Hong Kong. De Hong Kong à Macao, Malko doit rencontrer un certain Cheng Chang, qui avait déclaré avoir des renseignements très importants sur une attaque chinoise sur Hong Kong, alors dépendant de la couronne britannique, mais l'homme est mort dans un crash aérien dû à un attentat. Malko rencontrera ainsi successivement trois femmes qui prétendent être les veuves de Cheng Chang. Il découvrira un complot communiste semblant viser le Coral Sea, porte-avions de la 7e flotte américaine, de retour d'opérations au Viêt Nam, qui va bientôt faire escale à Hong Kong.

Disponibilité : En stock

Prix normal : 7,95 €

Prix spécial : 3,98 €

Résumé

Un des ordinateurs de la CIA détecte, un possible problème à venir du côté de Hong Kong. De Hong Kong à Macao, Malko doit rencontrer un certain Cheng Chang, qui avait déclaré avoir des renseignements très importants sur une attaque chinoise sur Hong Kong, alors dépendant de la couronne britannique, mais l'homme est mort dans un crash aérien dû à un attentat. Malko rencontrera ainsi successivement trois femmes qui prétendent être les veuves de Cheng Chang. Il découvrira un complot communiste semblant viser le Coral Sea, porte-avions de la 7e flotte américaine, de retour d'opérations au Viêt Nam, qui va bientôt faire escale à Hong Kong. Un petit pied aux ongles faits dépassait sous le rideau de l’entrée. Malko écarta le tissu. Madame Cheng Chang gisait sur le dos, recroquevillée dans un coin. Elle avait les yeux grands ouverts avec les pupilles dilatées, la machoire encore contractée et à hauteur du foie un morceau d’aiguille hypodermique encore enfoncée dans la chair. Il la retira avec précaution et l’examina. Tout de suite, l’odeur d’amandes amères lui sauta au visage et il laissa vivement tomber l’aiguille. Du cyanure !

Informations complémentaires

Auteur Gérard de Villiers